• Accueil
  • > Recherche : wachtelaer claude

Résultat pour la recherche 'wachtelaer claude'

Page 2 sur 3

Perturber pour évaluer ?

Les remous suscités par les évaluations externes en cours sont un nouveau reflet des malaises existants au sein de la communauté éducative. Mais l’arbre de la polémique sur des textes cache peut être la forêt de mauvais fonctionnements dont l’administration et les responsables politiques de l’enseignement sont responsables. Si l’erreur est humaine, persévérer, comme chacun sait,  est diabolique et c’est cette attitude qui explique les réactions – peut être excessives – de ces derniers. 

Il n’y aucun doute sur l’intérêt d’une évaluation externe. Mais les enseignants seraient peut être plus rassurés si ils avaient la conviction que les problèmes mis en évidence seront vraiment pris en charge de manière efficace et volontariste. Vingt ans de mesurettes, de déclarations fracassantes tombant aussitôt dans l’oubli ont rendu les profs sceptiques. Les enseignants seraient plus enthousiastes s’ils pouvaient se persuader que l’on évalue pour évoluer et non pour permettre au politique en charge de se réjouir d’une progression d’un ou deux points s à la prochaine enquête PISA. 

Lire la suite de ‘Perturber pour évaluer ?’

Du concret au symbolique – un appel à la communauté musulmane.

La fête du mouton, comme on l’appelle improprement, est, sans discussion, un événement religieux majeur pour la communauté musulmane. Elle devient, personne ne le niera non plus, un sujet de controverse de plus en plus évident.

Sans vouloir donner de leçons, je pense qu’il faut cependant inviter la communauté musulmane en général, et l’Exécutif des musulmans de Belgique en particulier, à s’interroger sur les choix de société qu’impose l’exercice du culte islamique et le respect de certaines traditions quand ils sont confrontés à la modernité et aux réalités de la vie citadine.

Je peux parfaitement comprendre l’attachement d’une communauté de croyants à des moments forts de la religion qu’ils pratiquent. Encore faut-il que ces croyants comprennent dans quel contexte ils souhaitent manifester cet attachement et s’interroger sur la possibilité – voire la nécessité – d’adapter à ce contexte les manifestations de sa dévotion. Cette idée d’adaptation, de réinterprétation de la jurisprudence religieuse, est d’ailleurs un concept central dans la doctrine musulmane connu sous le nom d’ijtihad.

Lire la suite de ‘Du concret au symbolique – un appel à la communauté musulmane.’

le vote garantit-il la démocratie? Petit cours de mécanique électorale

Les médias nous rappellent avec insistance – pertinence – l’importance des prochaines élections communales. La  démocratie repose toute entière sur le bon usage du vote par l’électeur mais celui-ci est-il aussi maître du jeu qu’il y paraît ? 

Ancien militant actif, je suis surpris de ne jamais voir dans les médias une explication claire relative à plusieurs enjeux majeurs dans le contexte des élections communales. Certes, dimanche l’électeur pourra, en toute liberté, choisir le ou les candidats de son choix mais ce choix libre se fera selon les contraintes de notre système électoral et celui-ci mérite qu’on l’analyse. Trois questions se posent : qui élabore les listes de candidats, qui négocie les alliances post électorales, qui choisira le les Echevins et/ou le Bourgmestre ? Ces réponses là, il vaut mieux avoir vécu les choses de l’intérieur pour pouvoir les donner. 

Lire la suite de ‘le vote garantit-il la démocratie? Petit cours de mécanique électorale’

qui suis-je ?

Claude Wachtelaer

Né à Ixelles (Bruxelles) le 25 mars 1949

Inspecteur coordinateur honoraire de l’enseignement communal à Schaerbeek et Directeur de l’Institut Supérieur de Pédagogie de la Région de Bruxelles – Capitale.

Instituteur et psychologue, j’ai ajouté à mes formations un certain nombre de connaissances dans le domaine du droit, de la philosophie, de l’histoire des religions.

J’ai exercé des fonctions d’instituteur, de professeur de morale. J’ai aussi été Secrétaire Général du Centre d’Action Laïque et directeur de cabinet de l’Echevinat de l’Instruction Publique de Schaerbeek.

Je suis membre de l’association des journalistes de la presse périodique de Belgique

J’ai présidé et organisé plusieurs colloques belges et européens : Humanisme ou Barbarie [Bruxelles, Centre Borschette - asbl. Europe, Terre d'Humanisme et Centre d'action Laïque, 1990]; Ethique des affaires, pour une économie à visage humain [Bruxelles, Parlement européen - Fédération Humaniste Européenne et Centre régional du Libre examen, 2000] ; Citoyenneté. Droits et devoirs. Société civile -  réflexions et contributions des religions et des humanismes [Bruxelles, Centre Borschette, Cellule de Prospective de la Commission européenne et Initiative Une âme pour l’Europe – Ethique et spiritualité]; Aspects juridiques de la relation entre l’Union Européenne et les communautés de foi et de conviction – rôle et coopération pour un avenir commun [Bruxelles, Centre Borschette, Cellule de Prospective de la Commission européenne et Initiative  »Une âme pour l’Europe – Ethique et spiritualité »] ; Donner une chance au dialogue [Bruxelles, Centre Borschette, Groupe des conseillers politiques de la Commission européenne et Initiative  »Une âme pour l’Europe – Ethique et spiritualité »]

J’ai également été commissaire de plusieurs expositions : 1789-1989, deux cents ans de libre pensée en Belgique [Bruxelles, Hôtel de Ville, 1989]; Sambre et Meuse, chemins de Science et d’Humanisme [Andenne, Hôtel communal, 1992]; Louis Bertrand [Schaerbeek, Hôtel communal, 2000]; Henri Jacobs, Dessine-moi une école [Schaerbeek, Hôtel communal, 2009];

Enfin, j’ai participé, comme conférencier, membre du comité scientifique, président de séance ou rapporteur à de nombreux colloques, séminaires et conférences : Les religions monothéistes autour du bassin méditerranéen [Tolède, Cellule de prospective de la Commission européenne, 1995]; Humanist vision of European integration [Varsovie, Fédération Humaniste Polonaise et Fédération Humaniste Européenne, 1996]; Une âme pour l’Europe – éthique et diversité culturelle dans la construction européenne [Cégep de St Hyacinthe, Québec, 1998]; Universalité des Droits de l’homme et diversité culturelle – rôle des courants religieux et philosophiques [Strasbourg, Conseil de l'Europe, 1998]; A Europe of neighbours [Université d'Edimburgh, faculté de Théologie - Conférence des Eglises Européennes et Une âme pour l'Europe, 1998]; les religions dans la démocratie, une réflexion laïque sur la religion comme fait culturel [Université de Lisbonne, faculté de sociologie – Démocracia e Laïcidade, 2000]; Les origines théologico politiques de l’humanisme européen [colloque ULB - FUSL, Bruxelles, 2000] ; le lobbying religieux dans l’Union européenne [Bordeaux - comité Laïcité - République, 2005]; le cours de morale, enjeux et perspectives [Bruxelles - groupe PS du Parlement de la CFWB, 2008]; Qualité de l’enseignement, comment s’en sortir ? [Bruxelles – Centre d’études Jacques Georgin, 2009]; Niet confessionele zedenleer in de Franstalige Gemeenschap [Bruxelles et Anvers - Raad voor Inspectie en Begeleiding niet-confessionele Zedenleer, 2010]; Ecoles et défi démographique à Bruxelles [Bruxelles, Centre d'études Jacques Georgin, 2011] ;  Déontologie et réseaux sociaux – un mélange explosif  [Bruxelles - Anderlecht - séance d'accueil du personnel enseignant communal - 2012]; Comment mieux former et orienter les élèves ? la problématique du tronc commun [Bruxelles, Centre d'études Jacques Georgin, 2012]; Reconnaissance de la laïcité, progrès ou erreur ? [Bruxelles – ULB – colloque organisé par La Pensée et les Hommes – La Laîcité, une mouvance plurielle ? – 2015]

Mes engagements :

Comme humaniste laïque:

Adminstrateur, Secrétaire bénévole puis  Secrétaire Général du Centre d’Action Laïque de 1976 à 1993

Secrétaire Général fondateur de la Fédération Humaniste Européenne  de 1990 à 2000

Président de l’initative de dialogue interconvictionnel ‘Une âme pour l’Europe – Ethique et spiritualité’ de 1995 à 2005

Vice président de Pensée libre pour l’Europe, cercle culturel de la Commission européenne.

Membre des comités de rédaction et de programmation de l’association La Pensée et les Hommes

Comme enseignant et gestionnaire:

Formateur d’enseignants

Chargé de cours l’à l’Institut Roger Guilbert (législation scolaire, neutralité)

Formateur pour le conseil de l’enseignement des communes et des provinces

Administrateur suppléant du conseil de l’enseignement des communes et des provinces (CECP) (2006 – 2012)

Administrateur suppléant du conseil des pouvoirs organisateurs de l’enseignement officiel neutre subventionné (CPEONS) (2000 – 2012)

et membre du Bureau de l’enseignement secondaire.

Membre de la chambre de recours de l’enseignement fondamental officiel subventionné (E.O.S.)

Membre de la commission paritaire centrale de l’E.O.S.

Membre du Conseil Supérieur de l’éducation aux médias

Membre de la commission d’agrément des dossiers ATL de l’ONE

Pétition foulard. Pourquoi je n’ai pas signé.

Il y a quelques semaines, Nadia Geerts, Chemsi Chéreff Khan et une série d’autres personnes ont lancé une pétition relative aux signes religieux à l’école. Ils demandent aux responsables politiques de légiférer dans le sens d’une interdiction de ces signes dans tous les établissements scolaires bénéficiant de subsides publics. Ma sympathie pour les initiateurs de cette démarche est totale mais, après une lecture attentive de ce texte, j’ai considéré que je ne pouvais le cautionner parce qu’il est rédigé avec trop peu de précision et que les lacunes importantes qu’il comporte desservent la cause qu’il veut servir. 

La question des signes religieux à l’école est une question importante, délicate et qui demande, pour y apporter des réponses adéquates, courage et détermination dans le chef des décideurs. Parmi les conditions nécessaires à la recherche de solutions il faut placer en premier lieu la bonne connaissance de l’organisation de notre système scolaire. Il faut y ajouter ensuite une bonne dose de réalisme. C’est malheureusement à ce niveau que le texte me paraît défaillant. Cette faiblesse lui a valu de nombreuses critiques, rarement pertinentes d’ailleurs. Elle a surtout renforcé l’image d’intolérance dont on veut affubler les signataires, qualifiés un peu vite de laïcards bornés. Les bonnes âmes de la tolérance béate ont donc eu beau jeu de regretter le manque d’ouverture des auteurs qui, avec une certaine maladresse de forme, posent, malgré tout, une question pertinente. 

Lire la suite de ‘Pétition foulard. Pourquoi je n’ai pas signé.’

Le décret « directions », l’occasion manquée.

Lire la suite de ‘Le décret « directions », l’occasion manquée.’

école et bilinguisme . Les dérobades du politique.

  Le bilinguisme, voire le multilinguisme, est évidemment souhaitable. Et souhaité. Par les parents, soucieux de l’avenir de leurs enfants ; par les entreprises, à la recherche de collaborateurs ; par le politique soucieux de répondre à ces attentes. Tous les jours, la presse se fait l’écho d’initiatives diverses mises en place dans les écoles pour répondre à ce défi. Ces arbres de créativité cachent en fait une forêt d’incohérence et une situation globalement pitoyable dans le secteur de l’enseignement des langues. A Bruxelles,  la situation n’est pas pitoyable, elle est catastrophique quand il s’agit de l’apprentissage du néerlandais dans les écoles francophones.   

Rappelons d’abord que dans l’enseignement primaire de la capitale, les enfants sont censés recevoir trois heures de néerlandais en troisième et quatrième et cinq heures en cinquième et sixième. Rappelons aussi que sont habilités à donner ce cours des régents en langues germaniques et des instituteurs francophones ayant fait la preuve d’une connaissance approfondie du néerlandais. C’est à ce stade que les problèmes commencent.

Lire la suite de ‘école et bilinguisme . Les dérobades du politique.’

Ecole, laïcité et religion – le rapport oublié.

Ecole, laïcité et religion – le rapport oublié.

Seksig, A., Paoli, P.F. et al., L’école face à l’obscurantisme religieux, Max Milo, coll.

Lire la suite de ‘Ecole, laïcité et religion – le rapport oublié.’

Tirs croisés – un livre de Caroline Fourest

Liberté de pensée, d’expression, droit à la contraception, à l’avortement, à l’euthanasie sont-ils sous les feux croisés des intégristes de tout poil ? C’est  la thèse que développe, avec forces arguments le livre de Caroline Fourest et Fiammetta Venner « Tirs croisés »[1]

La thèse des auteurs est limpide : il existe une alliance objective entre les divers intégrismes religieux pour détruire le modèle laïque européen. Comprenons une volonté affirmée de s’attaquer aux avancées qu’a permis la sécularisation ou la laïcisation de nos pays : égalité entre hommes et femmes, accès à la contraception et droit à l’avortement, liberté de pensée et d’expression en ce compris la critique des religions, etc. 

L’ouvrage analyse, au départ d’une abondante documentation, les convergences entre intégristes chrétiens, juifs et musulmans. « Quand Dieu est le chef de l’homme, l’homme est le chef de la femme ». Cette affirmation n’a pas que des partisans musulmans. Des juifs qui prient en répétant « loué soit Dieu de ne pas m’avoir créé femme » aux catholiques intégristes qui rappellent à celles-ci que leur mission est d’être porteuses d’hommes en passant par les sectateurs de la burkah, le front commun est vaste et solide. Unis contre les droits sexuels et reproductifs, l’unanimité s’est faite contre les politiques visant à développer la contraception ou l’usage du préservatif dans la lutte contre sida.

Lire la suite de ‘Tirs croisés – un livre de Caroline Fourest’

Mésentente européenne – le désaccord fondateur

L’Europe doit-elle se fonder sur une mésentente? La présence de la référence religieuse dans la future Constitution européenne fait des vagues. Pour l’auteur, ce “désaccord fondateur’) pourrait pourtant servir de ciment à la “nouvelle Europe”. Il propose la recherche d’un «consensus par confrontation» ou chacun abandonne l’objectif d’imposer son point de vue à l’autre.

La préparation de la future Constitution de l’Union européenne a relancé le débat entre partisans et adversaires de la relégation du fait religieux dans la sphère privée. Deux champs de bataille se sont ouverts : le préambule de la Constitution et L’article 51 (anciennement 37) qui permettra de régler les relations entre les institutions et les organisations religieuses ou philosophiques.

La question de La référence è Dieu ou à L’héritage chrétien a soulevé des débats aussi passionnés qu’intéressants. Alors que les textes fondateurs de la construction européenne ont toujours souligné la volonté d’intégrer La diversité culturelle, l’introduction dans le projet de Constitution d’une référence explicite à Dieu a été ressentie par certains, et bien évidemment par les athées, comme une volonté de les exclure ou de leur imposer la référence à une transcendance dans laquelle ils ne se reconnaissent pas. La référence à l’héritage chrétien ou judéo-chrétien paru, elle, faire des apports des autres traditions, antiques, celtes ou musulmanes.

Un débat polarisé

Dans le domaine plus terre-à-terre des contacts organisés entre les institutions européennes et les lobbies, l’article 51 a soulevé d’autres passions. Dans la mesure où l’article 46 de la future Constitution organisera le dialogue avec la société civile, était- il nécessaire, par le biais de l’article 51, de donner un statut apparemment privilégié aux Eglises et autres organisations religieuses? Même si, dans un souci d’équilibre, les organisations non confessionnelles sont également mentionnées, les défenseurs de la laïcité se sont indignés dace traitement différencié, injustifié à leurs yeux. Les défenseurs de l’article 51 argumentent que les Églises ont une place à part dans la société civile et que ceci justifie pleinement un article différent. Les opposants soulignent que la vraie justification de l’article se trouve dans l’incapacité de certaines Églises, et en particulier l’Église catholique, de rencontrer les critères de transparence et d’indépendance que la Commission européenne compte fixer pour ces dialogues.

Lire la suite de ‘Mésentente européenne – le désaccord fondateur’

123



Moi, mes idées, mon chemin |
Romeentic.com |
Bingo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | THEDING ENSEMBLE
| amdh meknes
| FUC