Archive mensuelle de août 2013

Inspection, la grande farce.

La nouvelle ministre de l’enseignement commence mal son mandat.  Ce soir, elle est contrainte de défendre l’indéfendable, les résultats de l’examen organisé pour régulariser les membres du service de l’inspection.  Apparemment, Mme Schyns n’a pas de doutes. Les résultats de cette procédure conduite par le SELOR seront confirmés. Comme elle le disait au JT de la RTBF, ‘l’évaluation a eu lieu et le couperet est tombé’.

On ne manquera pas de s’étonner – si on connaît un peu la question – des résultats de cette sélection qui soulève de très nombreuses questions ;

Il était certes nécessaire de sortir du flou actuel. Dans la fonction publique, il n’est effectivement pas normal de maintenir en service une majorité de gens ‘faisant  fonction’. Par contre, on est en droit de considérer que la CFWB a très mal géré le dossier. On n’a pas organisé d’examen pour régulariser les inspecteurs pendant les années qui ont précédé 2007, date de promulgation du Décret organisant le service de l’inspection.  On s’étonnera encore plus que, le décret étant voté en 2007, l’examen n’ait lieu, pour la première fois, qu’en 2013.

Au vu des résultats – désastreux – de celui-ci on ne peut éviter d’autres questions. De nombreux inspecteurs en fonction ont échoué à l’examen (pour le PO de Schaerbeek, qui est supervisé par quatre inspecteurs, le taux d’échec est de 100% !) La sérénité de la Ministre face à cette situation est interpellante. Elle a été prof, doit-on déduire de sa réaction que quand tous ses élèves échouaient à une interrogation, elle ne se posait aucune question ?

Ou alors faut-il formuler une autre hypothèse ? Bon nombre des inspecteurs concernés ont été désignés par le Cabinet et sont passés directement de leur classe à l’inspection. Des esprits perfides risqueraient  de prétendre que le piston a joué plus que la recherche des compétences.

Mais laissons-là les insinuations malveillantes. Et rendons-nous à l’évidence. Parmi les victimes de cette comédie, on trouve des gens tout à fait remarquables. Des inspecteurs qui ont patiemment pris leur place dans un système complexe, négocié avec des équipes, fait part de leurs exigences, reconnus les efforts individuels ou collectifs des enseignants, en résumé fait leur boulot.

Et tout d’un coup, ces gens-là  ne sont plus bons à rien. Ils vont retourner dans leurs écoles, parfois après des absences de 10 ans, parfois à un ou deux ans de la retraite. Leur retour va – par un effet de dominos et en application du statut – chasser de leur fonction actuelle des directeurs et/ou des enseignants.  Pour tous les malchanceux issus du subventionné, la CFWB, laissera, bien entendu, aux pouvoirs organisateurs la tâche toujours agréable d’expliquer aux derniers de la chaîne que leurs espoirs d’avoir un boulot au 1er septembre viennent soudain de s’évanouir. Effectivement, comme le dit Mme la Ministre, le couperet est tombé !

J’ai la prétention d’avoir quelques compétences en matière d’évaluation des compétences et, franchement, en me fondant sur les informations parcellaires dont je dispose, je me retrouve plongé dans la perplexité la plus totale.

D’abord, et j’y reviens, le taux d’échec semble apparemment élevé et devrait interpeller. Ensuite, il semble assez évident que, parmi les candidats ayant échoué, nombreux étaient ceux qui donnaient entière satisfaction. Si l’on ajoute à cela que l’examen ne comportait apparemment aucune question portant sur la psychologie, les sciences de l’éducation ou la sociologie, on est en droit de se demander si les épreuves ont été construites de manière pertinente. J’ajoute qu’il est anormal, quand on organise un examen de ce type de mélanger recrutement et régularisation. Or, il y avait bien ici des inspecteurs en fonction et des enseignants qui ‘tentaient leur chance’. En l’état, on va renvoyer des inspecteurs expérimentés dans leur classe pour les remplacer par des enseignants qui ont tout à apprendre.  Est-ce vraiment la meilleure stratégie pour garantir la qualité d’un système ? Pourquoi, dans le cas des inspecteurs en fonction, les résultats de l’épreuve n’ont-ils pas été pondérés par un rapport sur la manière de servir ?

Mme la Ministre, je crains fort que vous ne commenciez votre mandat par un beau gâchis.




Moi, mes idées, mon chemin |
Romeentic.com |
Bingo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | THEDING ENSEMBLE
| amdh meknes
| FUC