Archive mensuelle de août 2011

Nombre d’élèves par classe. Paroles, paroles … .

Et c’est reparti comme en quatorze ! Nouvelle ministre, nouvelle descente aux enfers du surréalisme belge.

Il y a quelques années, Marie Arena, animée de l’idée généreuse d’améliorer l’encadrement en P1/P2 a du se débattre pendant des mois avec une grossière erreur de communication. Son projet visait à obtenir un ratio d’un enseignant pour 20 élèves au premier degré de l’enseignement primaire. Je suis certain de ce que j’avance puisque la Ministre me l’a confirmé de vive voix lors d’une visite dans une école de ma commune. Malheureusement, tout le monde – et surtout les médias – a compris ou fait semblant de comprendre qu’elle avait dit pas plus de vingt élèves par classe !

Quelques années plus tard, voilà que l’histoire recommence. Avec les mêmes acteurs. Un pouvoir subsidiant interloqué, des PO impuissants faute de moyens, des syndicats qui ont érigé le dogme de la réduction de la taille des classes en tabou absolu. Le tout dans un contexte schizophrénique puisque la ministre invitée par les syndicats à fixer un nombre maximal d’élèves par classe, est priée, par la CIRI de forcer certaines écoles complètes à déroger aux normes en vigueur pour accueillir quelques élèves de plus dans chaque classe. Surréaliste est probablement l’épithète la plus politiquement correcte pour qualifier le bateau ivre qu’est devenu l’enseignement en CFWB (ne comptez par sur moi pour utiliser d’autres qualificatifs !).

Par rapport au nombre maximum d’élèves par classe, je me contenterai de quelques remarques.
Lire la suite de ‘Nombre d’élèves par classe. Paroles, paroles … .’

La laïcité, clé de voûte du pacte républicain ?

On est en droit d’en douter si, comme je l’ai fait ce week-end, on suit chacun des journaux télévisés de la 2.
Le service public a surtout, en ce week-end du 15 août, servi la soupe à l’Église catholique. Deux matinées d’émissions religieuses, les journées mondiales de la jeunesse servies matin, midi et soir sans aucun recul critique.

Certes, chacun a le droit de pratiquer son culte librement. Certes les JMJ sont un évènement. Mais la couverture qui lui est consacrée par le service public d’information dans un pays constitutionnellement laïque ne manque pas d’interpeller ceux qui, comme moi, n’adhèrent à aucune religion ou croyance.
Dans le même temps, A2 s’est bien gardée de profiter de l’inculpation d’un médecin urgentiste pour rouvrir un débat – pourtant bien nécessaire – sur l’euthanasie. Ce débat, comme le montrent les exemples belges et néerlandais, est pourtant possible, constructif et respectueux des convictions de chacun.
Mais où la voix des non-croyants peut-elle se faire entendre dans les médias français ? Nulle part. Tous les dimanches, A2 nous propose Les chemins de la foi, une série de programmes présentant des points de vue bouddhistes, musulmans, juifs et chrétiens. La télévision belge, qui dans ce domaine constitue un exemple à suivre, a regroupé ses émissions sous l’étiquette bien plus respectueuse En quête de sens. Et le point de vue des non-croyants y est bien représenté.
Mais y a-t-il encore des défenseurs de la laïcité en France capable de mener des combats d’aujourd’hui et pas des combats du passé, comme cela semble trop souvent le cas dans leurs publications ?

Voilà le message que j’ai adressé hier soir à France télévision. Ce mardi, pour la première fois, la chaîne a, très brièvement, donné la parole à des voix espagnoles critiques. Le journal télévisé a aussi rendu compte d’une manifestation de soutien au docteur Bonnemaison. On ne peut manquer de s’interroger sur le traitement de ces deux évènements. D’une part une couverture complaisante d’une opération de reconquête de l’espace public (autrement dit, une tentative de retour au bon vieux cléricalisme comme rempart contre la sécularisation), d’autre part une approche légaliste et moralisatrice d’un problème de société réel que l’hypocrisie ne fera pas disparaître. Il y a du travail, mais personne ne peut croire que le combat laïque ne soit pas utile pour défendre le pluralisme face à la volonté de réévangélisation soutenue par Ratzinger.

Coût de la rentrée. Que veut la Ligue des familles ?

Comme chaque année, la Ligue des Familles a lancé son étude sur le coût de la rentrée scolaire. Comme chaque année ce travail est répercuté dans la presse sans aucun recul critique (ce qui n’est guère surprenant, le journalisme d’investigation étant une catégorie qui appartient au passé) et sans interrogation de ces mêmes médias sur les objectifs poursuivis par la Ligue.

Or, il ne fait guère de doute, à l’examen de cette étude que celle-ci repose sur des présupposés fortement idéologiques et – largement – utopiques. L’autre reproche que l’on peut faire à l’étude – et aux propositions qu’elle contient – c’est qu’elle participe à la culpabilisation de l’institution scolaire et à la déresponsabilisation des parents dans le processus éducatif.
Lire la suite de ‘Coût de la rentrée. Que veut la Ligue des familles ?’




Moi, mes idées, mon chemin |
Romeentic.com |
Bingo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | THEDING ENSEMBLE
| amdh meknes
| FUC