• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Archive mensuelle de juillet 2010

Voile à Charleroi – l’Echevine donne-t-elle des gages ?

Mme Gahouchi annonce son intention de s’abstenir lors du vote d’aujourd’hui à propos du port du voile par les élèves de l’enseignement communal de Charleroi. Avec tout le respect que l’on doit à cette mandataire, on est en droit de s’interroger. A-t-elle, par ce signal important (elle se désolidarise de la majorité municipale), l’intention de donner des gages aux membres les plus radicaux de la « communauté » musulmane ?

L’attitude de l’Echevine ne constitue pas une réelle surprise. Elle s’inscrit dans la logique de l’ethnicisation (ou de la communautarisation) des stratégies électorales de certains élus, soit. Ce qui est regrettabe c’est que cette attitude déforce celle des défenseurs de l’enseignement officiel, du droit des femmes à disposer de leur autonomie et de leur liberté. Et contribue aussi à cléricaliser l’enseignement neutre.

Mme l’Echevine, vous justifiez votre abstention parce qu’il y aurait huit élèves qui pourraient ne pas accepter cette mesure et qui pourraient donc aller voir ailleurs. Huit élèves, ce n’est guère, avouons-le, dans un Pouvoir Organisateur comme Charleroi. Et cela prouve que beaucoup de parents musulmans ne sont pas des obsédés du voile islamique. Je ne dois certainement pas vous rappeler que le principe de base de l’enseignement belge est celui de la liberté de l’enseignement. Et que ce principe a permis à l’enseignement confessionnel de prospérer. Rien ne s’oppose donc à ce que des muslmans rigoristes (comme certains groupes juifs orthodoxes à Anvers) ne créent leur(s) école(s). A Bruxelles, l’école primaire soutenue par la Mosquée du Cinquantenaire fonctionne tout à fait correctement, à sa juste place et dans une complète liberté.

Par contre, pour le défenseur de la neutralité de l’enseignement que je suis, votre pusillanimité face aux revendications intégristes m’inquiète. Pour plaire à quelques parents (qui peut dire que les peites filles, otages de cette querelle, soient vraiment libre de leur choix ?), vous allez accepter de saper un fondement de l’enseignement officiel, celui de la neutralité. L’interdiction des signes religieux ostentatoires (qui ne doivent évidemment pas se limiter à celle du foulard islamique) en est une des manifestations les plus évidentes. Rappelons que dans cette matière, comme dans d’autres, c’est la liberté qui opprime et la loi qui protège. Pour huit familles mécontentées, combien de jeunes filles qui, le temps de leur présence à l’école, pourront échapper à la chape que fait peser sur elles le rigorisme religieux. Combien, issues de familles de moins stricte observance, qui échapperont – au quotidien – à l’insidieux rappel de leur « impudeur ».

Mme l’Echevine, la liberté religieuse est une bien belle chose, que je respecte (je vous renvoie à mon CV pour vous en convaincre). Mais la liberté religieuse n’a jamais recruté ses meilleurs défenseurs chez les fanatiques et les intégristes. Ce n’est pas à vous que j’apprendrai que la religion musulmane dispose, dans son arsenal théologique, d’un concept essentiel en l’espèce. L’ijtihad, cette capacité d’adaptation au monde et aux évolutions de la société devrait permettre aux muslmans d’Europe d’allier de manière sereine le droit d’exercer leur culte, de manifester leurs convictions à l’obligation de respecter les règles du vivre ensemble qui prévalent dans notre pays. Alors que l’émission Islam de ce dimanche sur A2 explquait, de manière fort pédagogique, le rôle des réformateurs musulmans et de l’Islam des Lumières », je m’effare de constater que vous vous abstenez face à une assemblée de femmes qui représentent le contraire des valeurs que votre parti a toujours défendues. 

Vos atermoiements dans ce dossier donnent un très mauvais signal. Ils renforcent des  discours inacceptables comme celui tenu par un représentant des mosquées turques de Charleroi. Celui-ci considère que si le culte musulman a été reconnu, cela implique que toutes ses exigences soient rencontrées. Ce genre d’élucubrations devraient être recadrées par les mandataires politiques, mais comment cela sera-t-il possible en l’occurence si les mandataires eux-mêmes brouillent les cartes  ?




Moi, mes idées, mon chemin |
Romeentic.com |
Bingo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | THEDING ENSEMBLE
| amdh meknes
| FUC